Hématologie-oncologie

John Leonard Weeks

John Leonard Weeks est décédé à Pinawa, au Manitoba, le 15 octobre 2006. Il est né le 10 mai à Bath, en Angleterre, où il a fait ses études. Entré dans l’armée britannique en 1943, il a été transféré à l’armée indienne et a été affecté au 9e Gurkha Rifles. Il a été démobilisé avec le grade de capitaine en 1947 après avoir servi en Inde et en Extrême-Orient. Les dispositions prises pour les anciens combattants lui permirent d’entrer à l’école de médecine de l’hôpital St Thomas, où il obtint son MB MB en 1953. Après des affectations à St Thomas et à l’hôpital St Helier de Carshalton, il rejoignit le London Transport Executive en 1955 maladie de parkinson. En médecine du travail, John a trouvé une carrière qui, à l’exception d’une période de deux ans en tant que médecin de famille dans une région éloignée de Terre-Neuve, lui a servi pour le reste de sa vie professionnelle. John et sa famille ont émigré en 1958 au Canada, où il a travaillé dans les industries forestière, minière et nucléaire jusqu’en 1992, année où il a pris sa retraite.

Se décrivant comme un médecin d’usine en atelier, “ il a également conçu et mis en œuvre de grands projets de recherche en toxicologie et en épidémiologie. Il était un administrateur compétent, mais il avait peu de patience pour se perpétuer la complexité administrative. John consacra une grande partie de son temps et de son énergie au développement de la médecine du travail en tant que spécialité au Canada et fut examinateur pour le Royal College of Physicians (Canada). De 1989 à 1991, il a été président du Conseil canadien de la médecine du travail. En 1993, il a reçu le prix du mérite de l’Association médicale professionnelle et environnementale du Canada et, en 1995, le prix de la santé et de la sécurité de l’Association médicale du Manitoba.

En dehors de la médecine, il a été largement lu dans l’histoire, en particulier l’histoire de l’aviation, et dans les arts. Pendant plus de 40 ans, il a fait sa maison dans la brousse canadienne, les grands espaces dont il a beaucoup aimé.

Il a reçu la Décoration des Forces canadiennes en 1984.

Un homme dévoué à sa famille, il est survécu par sa femme, Mari-Ann; les enfants Annika (Peter), Kristin (Bill), Andy (Ila), Bess (Brad) et Bjorn; ses petits-enfants, Vivian, Peter et Nicole Evans, Dyan et Leigh Weeks, et Caleb et Carl Dowler, ainsi que son arrière-petit-enfant, Penelope Van Dorne. Il est également survécu par le cousin Geordie Evans et sa famille.

Sa famille aimerait remercier sincèrement le personnel de l’hôpital qui a apporté une attention et un soutien exceptionnels à toute la famille durant ses dernières semaines.

La crémation a eu lieu, et conformément à ses dernières volontés, il n’y avait pas de services funéraires ou commémoratifs.

Back To Top