Optométrie

Les vaches goûtent l’arc-en-ciel: les bonbons non utilisés, comme les quilles, se mêlent aux autres produits destinés à l’alimentation du bétail

Un récent déversement de la friandise toujours populaire, Skittles, a révélé plus qu’un simple arc-en-ciel. Le déversement accidentel a exposé une autre pratique répugnante au sein de l’industrie alimentaire: ces quilles ne se dirigeaient pas vers un dépanneur, elles se dirigeaient vers une ferme. Les bonbons aux couleurs vives étaient apparemment destinés aux bovins.

Le déversement de Skittles a gagné en notoriété lorsqu’un shérif du Wisconsin a posté sur Facebook que «des centaines de milliers de Skittles» étaient tombés d’un camion et ornaient l’autoroute. Le poteau léger a également révélé que les confits étaient sur le point de devenir des aliments pour bétail quand l’accident s’est produit.

Il s’avère que ces Skittles n’étaient pas destinés à la consommation animale, c’est pourquoi Mars, Inc., le fabricant de bonbons, enquête maintenant. Apparemment, l’usine qui fabrique ces Skittles ne vend pas de bonbons inutilisés dans le but de nourrir le bétail. Qui sait quoi d’autre ils utilisent des bonbons restants pour.

Cependant, l’entreprise de confiserie vend elle-même ses bonbons et ses ingrédients inutilisés aux transformateurs agricoles industriels, qui transforment les déchets de Skittle et d’autres matières en aliments pour animaux. Plus précisément, les Skittles sont fondus et transformés en un sirop sucré qui est ensuite combiné avec d’autres ingrédients. Cela semble appétissant, n’est-ce pas?

L’idée de donner des bonbons aux animaux d’élevage comme les vaches peut sembler choquante, mais c’est en fait une pratique inquiétante commune qui a même été approuvée par la FDA.

(Relatif: restez au fait des dernières nouvelles de la FDA à FDA.news)

Nourrir les bonbons de bovins est en cours depuis des décennies

Transformer les bonbons en aliments pour animaux est devenu pratiquement une tradition d’élevage industriel conventionnel. Même CNN a rapporté sur le phénomène, en notant en 2012 que les fermiers à court d’argent ont commencé à engraisser leurs vaches avec des choses comme le chocolat, les vers de gélatine, les asperges, les guimauves et même le chocolat chaud en poudre.

Ki Fanning, nutritionniste pour le bétail, qui travaillait alors pour Great Plains Livestock Consulting Inc., au Nebraska, a déclaré à CNN Money: « C’est une pratique qui dure depuis des décennies et qui est un très bon moyen pour les producteurs de réduire les coûts d’alimentation, et fournir des aliments moins chers aux consommateurs. « 

Alors que les prix du maïs montaient en flèche – en partie grâce à une demande subventionnée par le gouvernement pour l’éthanol, en partie due à la sécheresse – la pratique consistant à donner des bonbons au bétail a commencé à gagner en popularité. Les agriculteurs soi-disant «économes» ont réalisé que les produits alimentaires non désirés comme les bonbons sont un excellent moyen de faire grossir le bétail à moindre coût. En 2012, une tonne de maïs coûtait environ 315 $, alors qu’une tonne de crème glacée coûtait à peine 160 $. (CONNEXES: Voir plus d’exemples d’ingrédients bizarres dans l’approvisionnement alimentaire à Ingredients.news)

Les «nutritionnistes» du bétail ridicule approuvent

Apparemment, cette pratique a même recueilli l’approbation de plusieurs «nutritionnistes» du bétail. Mike Yoder, un producteur laitier de l’Indiana, note qu’un nutritionniste a recommandé que l’apport de ses vaches ne dépasse pas 3% de son régime alimentaire quotidien. Yoder a également déclaré que tout le sucre dans les pépites de crème glacée qu’il nourrit son bétail a augmenté leur production de lait de façon exponentielle. Chaque vache a produit environ trois livres de lait supplémentaires par jour sur ses nouveaux régimes remplis de bonbons.

Chuck Hurst, nutritionniste pour l’élevage – propriétaire de Nutritech, Inc. à Carmen, Idaho – affirme que le sucre contribue à l’engraissement de lifestock, et affirme que cela ne cause aucun préjudice aux animaux. Selon Hurst, c’est le sucre dans le bonbon qui est important. Il va même jusqu’à affirmer que pour les vaches, manger des bonbons revient à manger du maïs.

Même un professeur de nutrition animale de l’Université du Tennessee ne semble rien trouver à redire à cette pratique ridicule. Le professeur John Waller ne s’inquiète pas de la pratique et affirme que c’est une alternative viable à l’alimentation des vaches ce qu’ils étaient censés manger. «Cela empêche les matières grasses de sortir dans les sites d’enfouissement, et c’est un bon moyen d’obtenir des nutriments dans ces bovins. L’alternative serait de mettre [le bonbon] dans une décharge quelque part. « 

Quels sont les nutriments essentiels dans Skittles à nouveau?

Apparemment, ces gens ont oublié que les vaches sont censées manger de l’herbe (et du foin) – pas du maïs, et certainement pas des restes de bonbons.

Back To Top